10. Principe #6 : Élidez les e caducs (ou e muets)

Une jolie petite robe rouge contient six e orthographiés. Le e à la fin d’un mot ne se prononce pas. En français parlé, on fait quand c'est possible l’économie des e qui se trouvent à l’intérieur d’un mot.

On dira donc Un’ joli’ pt’it rob’ roug’ : aucun des six e caducs n’est prononcé !

ACTIVITÉ 10.1
Prononcez ces mots de deux manières :

avec le e caduc

  • enveloppe
  • boulevard
  • développement
  • arrondissement

et sans le e muet :

 

  • enveloppe
  • boulevard
  • développement
  • arrondissement

Notez que le fait de ne pas prononcer le e muet réduit mécaniquement d’une syllabe la taille du mot et la durée de sa prononciation.

ACTIVITÉ 10.2
Prononcez ces phrases sans le e muet :

  • Il est venu sans le devoir.
  • Dans le jardin, je me repose.

Vidéo #02 - Et en anglais ?

Pour télécharger la transcription, cliquer ici.

En résumé (5 à 10)

Le français, comme toutes les langues, obéit à des règles de prononciation et de prosodie qui lui donnent sa "signature musicale".

Un groupe rythmique constitue une unité de prononciation dans laquelle les mots sont « coagulés ». L’intonation monte si ce groupe se trouve à l’intérieur d’une phrase, et (en général) elle descend à la fin de la phrase.

À l’intérieur d’un groupe rythmique, les syllabes se terminent, quand c’est possible, par une voyelle (syllabation ouverte) : la consonne à la fin d’un mot sera attachée au mot suivant par effet de jointure.

Chaque syllabe est prononcée avec une force égale (pas d’accent lexical) et les voyelles sont courtes et intenses. Mais à la fin d’un groupe rythmique, la voyelle finale a tendance à être plus longue que les autres.

Très souvent à l’oral le « e » (e caduc) est omis.

Précédent Suivant