LE PRINCIPE DU MOINDRE EFFORT ET SES CONSÉQUENCES

Objectifs d’apprentissage
Dans cette partie, vous allez :

  • comprendre certaines contractions utilisées dans la langue orale ;
  • découvrir un vocabulaire et des tournures de phrases formées à partir de ce principe ;
  • déterminer quand il faut où il est possible d’amuïr (de faire disparaître) le e caduc.

Fiche de projet - objectif de réalisation
Consultez votre syllabus pour connaître la date de remise de ce travail.

  • Fiche de travail 7 - en ligne
  • produire et analyse son propre discours semi-spontané.

31. Efforts minimaux, réalisations optimales

C'est une loi universelle : les individus cherchent à obtenir les meilleurs résultats en fournissant la plus petite quantité d’énergie possible.

Dans le domaine de la production orale, le rendement (yield) optimal consiste à se faire comprendre sans ambiguïté avec un minimum d’effort. Cette « paresse » linguistique a au moins deux conséquences phonologiques.

Premièrement, elle explique pourquoi certaines paires de sons, qui concernent un nombre limité de mots, tendent à disparaître : entre [a] et [ɑ], les Français ne font plus de différence, parce que le nombre possible d'erreurs de compréhension est minimal.

Deuxièmement, elle entraîne la réduction du nombre de syllabes en éliminant celles qui ne sont pas vraiment utiles pour être compris. Par exemple, on dira I gotta go (4 syllabes) plutôt que I have got to go (5 syllabes).

Ce principe explique en grande partie les phénomènes suivants :

Les élisions. Au cours de son développement, le français à créé des règles pour éviter la répétition de voyelles : le + école = l’école. Ce genre d’élision est une norme. Mais l'élision enfreint souvent cette norme. Le ne des phrases négatives, nécessaire d’un point de vue grammatical, est souvent omis à l’oral : Il ne peut pas [il nə pø pa] se dira Il peut pas [il pø pa] ou I peut pas [i pø pa].

  • Je ne veux pas devient J'veux pas.
  • Elles n'ont pas trouvé la solution devient Elles ont pas trouvé la solution.
  • Vous n'auriez pas une cigarette, s'il vous plaît ? devient Vous auriez pas une cigarette, s'il vous plaît ?

De même, on a tendance à éliminer le il impersonnel dans les expression il y a ou il faut :

  • Il n’y a pas photo ! (It’s a no brainer) devient Y’a pas photo [ja pa fo to] !
  • Il n’y a qu’à lui dire ! (We just have to tell him/her) devient Y’a qu’à lui dire [ja ka lɥi diʁ] !
  • Il faut qu’on y aille. (We’ve got to go) devient Faut qu’on y aille [fo kɔ̃ ni aj].

Des contractions informelles. Deux ou plusieurs mots sont réduits en un seul. Exemples en anglais : wanna (want to), gonna (going to), gimme (give me), ain’t (is not), etc.

L’apocope. La fin d’un mot est écourtée. Exemples en français : un restau (un restaurant), sympa (sympathique), pneu (un pneumatique), la clim (la climatisation), du champ (prononcez le p final – du champagne). Parfois, un son est ajouté, comme un exo pour un exercice. Exemples en anglais : chems pour chemicals (= drugs), sims pour simulations, prelims pour examens préliminaires.

L’aphérèse est l’inverse de l’apocope. On supprime la première syllabe (ou parfois les premières syllabes) du mot : un autobus devient un bus, le prénom Sébastien devient Bastien, est les Américains devient les Ricains !

"Les Ricains" = les Américains (familier), à ne pas confondre avec "les Porto-Ricains" = les habitants de Porto Rico.

La chute des consonnes. L’amuïssement décrit la disparition de la prononciation d’un son. L’orthographe du français étant conservatrice, elle garde souvent la trace d’un son qui n’est plus prononcé. Par exemple, le second t de petit n’est plus prononcé depuis plusieurs siècles, mais on continue de l’écrire. L’accent circonflexe des mots île, être, maître est la trace d’un s qui a disparu de la prononciation. Autrefois, ces mots étaient écrits, et avant cela prononcés : isle, estre, maistre.

Voici quelques autres exemples de chutes de consonnes dans la langue familière aujourd’hui (d’après Léon, 105) :

  • Plus perd son : plus se prononce pus comme dans Je sais pu (Je ne sais plus).
  • Le [ʁ] disparaît dans parce que, prononcé pasque.
  • Le groupe [ks] tombe dans exprès, prononcé esprès.
  • Le l des pronoms il, elle, ils et elles tombent : Il m’a dit devient I’m’a dit, Elle m’a fait devient e’m’a fait [e ma fe], ou è m’a dit [ɛ ma fe].

En français d’aujourd’hui, la loi du moindre effort fait disparaître, quand cela est possible, le e muet de certains groupes de mots ou encore le u de tu. Ce phénomène est étudié dans le chapitre suivant.

ACTIVITÉ 31.1
Retrouvez les mots complets de :

  • un beauf (pensez à un membre de la famille)
  • une télé
  • un ordi
  • une conf
  • une pub
  • un poly
  • un dermato
  • une aprèm(e) (pensez à une partie de la journée)
  • une cafète (pensez à un endroit où on peu manger)
  • des pecs (pensez à des muscles du corps)
  • en réa (pensez à un service hospitalier)

ACTIVITE 31.2
Rétablissez ces phrases en français standard :

  • T’es qui, toi ?
  • J’aime pas cette pub.
  • T’es pas cap.
  • Y’a qu’à lui dire.
  • Faut qu’il termine vite.
  • T’as le poly du cours de maths ?
  • T’es d’Lille ou t’es d’Roubaix ?
  • C’est pas possible !
  • J’vais chez mon dermato.
  • Mon prof de maths est pas sympa.
  • C’exo d’maths pour c’taprème est dur !
  • C’que t’es bête !

C’est bon à savoir : Wanna gimme somethin’ ?

Comme le français, l’anglais parlé subit des modifications phonologiques suivant la loi du moindre effort. Voici quelques éléments, cités par Hawkins dans Understanding Phonology, 1984.

Élision du [h]
En anglais standard : élimination du h dans him, her, he et his :

  • [twɪst iz ɑm] - twist his arm
  • [wɪl i əksept] - will he accept

En anglais non standard : élimination du h dans des termes lexicaux comme how, head, hurt.

En anglais standard : élimination du l dans cold, hold, comme c'est déjà le cas dans talk et walk.

Autres élisions
Élimination d'autres sons comme le t quand il est suivi d’une consonne : first dans first time, last dans last night, must dans must be. Mais le t est conservé devant une voyelle : first of all, last I heard.

Élimination du schwa : correct, police, suppose, different, general.

Élimination du g dans le -ing : visitin', somethin’, watchin', happenin'.

ACTIVITE 31.3
Prononcez les phrases suivantes 1. Telles qu’elles sont écrites, puis 2. en anglais non-standard.

  • Do you want to give me something?
  • You have got to be kidding me!
  • Give me a cup of tea.
  • I suppose you will.
  • He must have done it.
  • It has been a long time.
  • How has he been?
  • How are you doing?
  • Give me the potato chips.
  • Do you want to stay?
  • It is about a boy.

Précédent Suivant