33. L'harmonisation vocalique

L’harmonisation vocalique est un phénomène qui touche les voyelles d’aperture moyenne à l’initiale ou au milieu d’un mot, et qui provoque l’ouverture du son. Aperture veur dire 'ouverture de la bouche'. Par exemple,

  • solide peut être prononcé [so lid] avec un o fermé ou [sɔ lid] avec un o ouvert ;
  • maison peut être prononcé [me zɔ̃] ou [mɛ zɔ̃] ;
  • Europe peut être prononcé [ø ʁɔp] ou [œ ʁɔp].

Trois remarques :

  • L’harmonisation vocalique s’applique uniquement aux paires [e] / [ɛ], [ø] / [œ], et [o] / [ɔ].
  • Il ne faut pas confondre loi de position et harmonisation vocalique. La loi de position est (presque) systématique et s’applique à la dernière syllabe d’un mot. Elle provoque l'ouverture de la dernière voyelel. Exemples : mauvais / mauvaise, anglais / anglaise, meut / meurt. L’harmonisation vocalique est une tendance (pas une loi) et elle s’applique sur une voyelle qui est suivie d’une autre syllabe dans le mot, c’est-à-dire sur une voyelle à l’initiale ou à l’intérieur d’un mot.
  • L’harmonisation vocalique est plus fréquente quand la voyelle de la syllabe suivante est ouverte. Elle sera étudiée plus précisément dans la partie consacrée aux voyelles.

En résumé (31 à 33)

La loi du moindre effort consiste à conserver un message clair en dépensant le moins d’énergie possible. En français, cette loi provoque la troncation ou l’amuïssement de sons et de syllabes, dont le e caduc.

En fin de mot, le e caduc n’est pas prononcé à l’oral, sauf je, me, le, etc. En cas de succession de e caducs comme uniques voyelles, il faut respecter la règle des trois consonnes.

Par un phénomène d’harmonisation vocalique, les voyelles fermées on tendance à s’ouvrir si la voyelle de la syllabe suivante est ouverte.

Précédent Suivant