55. [w]

La semi-voyelle [w] ne pose pas de problème de prononciation aux locuteurs américains puisqu’elle a un équivalent anglais. Elle se prononce comme [u] mais avec une aperture encore plus petite. La bouche est donc presque entièrement fermée.

Notons que le son orthographie –oi est transcrit [wa], comme dans poids, roi, soi, moi, etc.

ACTIVITÉ 55.1
Transcrivez les mots suivants :

  • boire
  • asseoir
  • croire
  • noir
  • soir
  • voir

ACTIVITÉ 55.2
Transcrivez les phrases suivantes :

  • La loi, c’est la loi !
  • Sur quoi aboie-t-il ?
  • Il croit qu’il a le droit de boire du whisky.
  • Ce week-end, je vois Éloi à Des Moines ([de mwan]).
  • De toi à moi, il exploite ses employés.

C’est bon à savoir : comment parlait Louis XIV

Dans le français du XVIIe siècle, [wa] était prononcé [we]. Quand Louis XIV affirme L’état, c’est moi il dit [le ta se mwe]. À cette époque, le [ʁ] parisien n’existait pas. À la place, on prononçait un [r] grasseyé, en faisant vibrer la langue. Ainsi, à l’annonce de Sa Majesté (le roi !), on disait [lə rwe], aujourd’hui prononcé [lə ʁwa] !

En résumé (52-55)

Il existe trois semi-voyelles en français : [j], [w] et [ɥ] correspondant respectivement à une version très fermée des voyelles [i], [u] et [y].

On retrouve [j] et [w] en anglais.

[ɥ] est toujours associé à [i], comme dans nuit, lui, suis.

Précédent Suivant