26. L'enchaînement vocalique

Dans le chapitre précédent, nous avons pris comme exemples d'enchaînement les cas où le son final du premier mot est une consonne. Il s'agit d’enchaînements consonantiques comme dans par exemple.

L'enchaînement peut s'appliquer également à des voyelles.

L’enchaînement vocalique consiste à prononcer plus de deux voyelles identiques à la suite. Dans À Amiens, il faut prononcer les deux a sans interruption. Le a s’allonge :

 

Un autre exemple, extrême, est cité par Pierre Léon :

  • Papa a à aller à Arles. [pa pa a a a le a aʁl]

ACTIVITÉ 26.1
Écoutez ces phrases et remarquez l’enchaînement vocalique.

  • Il a eu une surprise.
  • Il a haï Isabelle.
  • Elle a eu un an en mars.
  • Il a été étonné.
  • Tu es rarement en cours.
  • Trois ans en Antarctique.

ACTIVITÉ 26.2
Lisez ces phrases en effectuant l’enchaînement vocalique :

  • J’ai eu une idée.
  • À Amsterdam, il a acheté un vélo.
  • « Où » ou « ou » ?
  • Il est fou ou inconscient.
  • Elle a souri immédiatement.
  • Il a atterri à Téhéran.
  • Papa a à aller à Arles.

Remarque : à l’intérieur d’un groupe rythmique, les voyelles nasales ne peuvent pas faire l’objet d’un enchaînement vocalique. Dans En entendant sa voix le premier [ɑ̃] est suivi de [nɑ̃]. Le [n] empèche l’enchaînement. Le phénomène est identique dans Mon oncle.

En revanche, l’enchaînement a lieu à la limite de deux groupes rythmiques:

  • Sa main | inscrit le symbole de la paix.
  • Le son | onctueux du synthétiseur.

ACTIVITÉ 26.3
Faites, quand c’est possible, les enchaînements vocaliques (soulignez).

  • Il a passé trois mois en Angleterre.
  • Elle a adoré habiter à Avignon.
  • Pierre a pu utiliser et éteindre l’ordinateur.
  • Jean | entend en sourdine la musique des voisins.
  • Si Isabelle a accepté l’idée étonnante de Marie, il faut automatiquement | en parler à Alexandre.
  • Tahiti, île du Pacifique, a fasciné et étonné Gaudin, un peintre français et un impressionniste.

En résumé (24 à 26)

La syllabation permet de diviser en syllabes des mots ou des groupes rythmiques ;

En français, 8 fois sur 10, la syllabation adopte la syllabation ouverte : la syllabe commence par une consonne et se termine par une voyelle ;

Pour réaliser la syllabation ouverte, se produisent des phénomènes d’enchaînement et de liaison propres à la jointure ;

La jointure a lieu à l’intérieur d’un groupe rythmique et sauf pour l’enchaînement vocalique, elle ne peut pas se réaliser entre deux groupes rythmiques.

 

Précédent Suivant