51. Le [ʁ] standard parisien

Lorsqu’il est transcrit en phonétique avec une majuscule, un son désigne l’ensemble des prononciations possibles. Ainsi, /R/ est prononcé en anglais, en italien, en français ou en espagnol, mais chaque fois de manière différente dans ces langues, et parfois de manière différente en fonction du pays ou de la région pour une langue donnée. Par exemple, le /R/ des belges francophones est différent du /R/ québécois, lui-même différent du /R/ parisien standard ou celui anciennement prononcé en Bourgogne.

On observe un grand nombre de variantes pour le son /R/, comme s’il se comportait d’une manière plus libre que d’autres sons. Pourquoi ?

À l’intérieur d’une langue, /R/ n’est pas lié à un autre son dans une même paire, comme [p] est lié à [b], [u] à [y], etc. Ainsi, on ne peut pas confondre le mot roue avec un autre mot similaire si le /R/ est prononcé par un Québécois ou un Ivoirien. En revanche, confondre [u] et [y] et prononcer roue comme rue provoque une changement de sens. Même chose entre pain et bain, tas et bas. Ce manque de concurrence à l’intérieur du système phonatoire permet l’existence d’une variété de prononciations possibles.

Le /R/ du français standard est également appelé r parisien. C’est en effet dans la région parisienne que s’est développé ce son, à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle. En alphabet phonétique, le r parisien est noté de différentes manières. Dans ce cours, nous utilisons le signe phonétique [ʁ]. Le/R/ anglais sera noté [r].

Le [r] anglais est :
1. une semi-voyelle (l’obstruction est légère, très proche du [w]) ;
2. palatale (la langue touche le palais) ;
3. arrondie (les lèvres forment un cercle) ;
4. sonore (les cordes vocales vibrent).

ACTIVITÉ 51.1
Prononcez ces mots anglais à haute voix et identifiez les caractéristiques décrites ci-dessus.

  • car
  • create
  • roar
  • rewrite
  • uproar

Le [ʁ] français standard est :

  1. une consonne ;
  2. dorso-uvulaire (prononcée dans le fond de la bouche, au contact de la luette ;
  3. fricative (friction de l'air) ;
  4. sonore (les cordes vocales vibrent) ou sourd (les cordes vocales ne vibrent pas), en fonction de l’environnement.

Ce son, qui n’existe pas en anglais, est similaire à celui qu’on utilise pour prononcer le nom du compositeur allemand Bach. Notons que la position des lèvres n’est pas un facteur d’articulation du son. On peu prononcer [ʁ] avec les lèvres arrondies ou écartées. Par anticipation, les lèvres sont arrondies pendant la prononciation du [ʁ] si la voyelle qui suit est arrondie, comme dans route. Elles sont écartées si la voyelle qui suit est écartée, comme dans rire.

Notons également que le point d’articulation est assez vague. La langue est relativement libre de se positionner autour du point uvulaire.

ACTIVITÉ 51.2
Lèvres arrondie (A) ou écartée (E) au moment de la prononciation du [ʁ] ?

  • [ʁe]
  • [ʁo]
  • [ʁi]
  • [ʁy]
  • [ʁø]
  • [ʁœ]
  • [ʁɔ̃]

Pour obtenir le [ʁ] parisien standard, voici un simple exercice. Prononcez :

  • [g]. La pointe de la langue reste contre les dents inférieures.
  • [ga]
  • [gaʁ]
  • [gaʁaʒ]

[g], [ga], [gaʁ],[gaʁaʒ]

ACTIVITÉ 51.3
Prononcez plusieurs fois :

  • [g] [ga] [gaʁ] [gaʁaʒ] (garage)
  • [g] [ga] [gaʁ] [gaʁɑ̃] (garant)
  • [p] [pa] [paʁ] [paʁɑ̃] (parent)
  • [m] [ma] [maʁ] [maʁɑ̃] (marrant)

Puis :

  • riz, rond, route, rat
  • race, ronce, rince, rance
  • père, mère, frère
  • crème, crame, crime
  • gris, grue gras, grand
  • très, trop, troupe
  • attrape, littéral, argent
  • réel, rythme,  atroce

ACTIVITÉ 51.4
Prononcez selon le modèle :

  • merci
  • pardon
  • miracle
  • grammaire
  • prononciation
  • trente
  • carotte
  • erreur

Sourd ou sonore ou… presque muet ?
Le [ʁ] peut-être sonore ou sourd, voire presque absent en fonction de son environnement. Ainsi,

  • il peut devenir sonore s’il est suivi d’une consonne ou d’une voyelle sonore, comme dans groupe, arrivé, apprend. En général, le [ʁ] sonore se situe en position initiale ou centrale du mot isolé ou d’un groupe rythmique ;
  • il peut devenir sourd s’il est suivi d’une consonne sourde, comme dans perte, serpe, tarte, Sartre. En général, le [ʁ] sourd se situe en position finale d’un mot isolé ou d’un groupe rythmique ;
  • en position finale d’un groupe rhythmique, le son est sourd et l’élément fricatif très faible. Le frottement de l’air sur le point d’articulation a presque disparu comme dans bonjour ou amour. Le son devient difficile à percevoir. On appelle ce phénomème une dévibration.

ACTIVITÉ 51.5
Prononcez ces mots. Notez que tous les [ʁ] sont sonores et se situent en position initiale ou centrale du mot :

  • prudent
  • pratique
  • argent
  • arctique
  • réalité
  • vraiment
  • franc
  • fractal
  • droit
  • droite
  • drôlement
  • tribunal
  • bonjour à tous

ACTIVITÉ 51.6
Prononcez ces mots. Notez que tous les [ʁ] sont sourds et se situent devant une consonne sourde.

  • Orphée
  • morte
  • partie
  • archet

ACTIVITÉ 51.7
Prononcez ces mots. Notez que tous les [ʁ] sont faibles en raison de leur position finale dans le mot ou le groupe rythmique.

  • bonjour
  • venir
  • vivre
  • mire
  • plaisir
  • aspire
  • plaisir
  • absoudre
  • poudre

ACTIVITÉ 51.8
Écoutez les mots ou phrases suivants et indiquez si le [ʁ] est sonore (SON) ou sourd (SOU):

  • Orphée croit aux enfers.
  • Il recherche Euridyce.
  • Orphée se retourne.
  • Euridyce meurt encore une fois.
  • Roméo embrasse Juliette.
  • Roméo arrive en retard.
  • Ce retard est terrible.
  • Roméo pleure sur son amour.
  • Il fait très froid dehors.
  • Sartre parle de liberté.
  • Simone de Beauvoir prend un verre de rosé.

ACTIVITÉ 51.9
Lisez les extraits de chansons suivants en soignant la prononciation du r :

  • Non, rien de rien,
  • Non, je ne regrette rien.
  • Mes souvenirs, mes chagrins, tout ça m’est bien égal.
  • Car ma vie, car mes joies, aujourd’hui, ça commence avec toi.
  • (Extrait de Je ne regrette rien d’Edith Piaf, 1956)

  • -Allô allô, que trouverai-je à mon retour ?
  • -Tout va très bien.
  • Madame la marquise.
  • Tout va très bien.
  • Pourtant, pourtant, il faut que l’on vous dise,
  • On déplore un tout petit rien.
  • (Extrait de Tout va très bien Madame la marquise de Ray Ventura, 1935).

  • Prendre un enfant par la main,
  • Pour soulager ses douleurs.
  • Prendre un enfant dans ses bras,
  • Prendre un enfant contre soi.
  • (Extrait de Prendre un enfant d’Yves Duteuil, 1977)

     

  • Bruxelles, ma belle, je te rejoins bientôt,
  • Aussitôt que Paris m’[a] trahi.
  • Elle me soupçonne d’être avec toi, le soir.
  • Je reconnais, c’est vrai.
  • Tous les soirs dans ma tête.
  • (Extrait de Bruxelles de Dick Annegarn, 1974)

    C’est bon à savoir : les Incroyables et les Merveilleuses

    Dans l’histoire du français moderne, le r parisien [ʁ] est le plus récent des phonèmes. Il était présent dans le nord du pays. À la Révolution de 1789, il a remplacé le « r du roi », c’est-à-dire un [r] roulé apical. Adopté par les Parisiens, il est devenu la norme.

    Mythe ou réalité, on attribue ce changement à de jeunes gens affectant un genre particulier, une manière vestimentaire, des idées originales, et l'usage de parfums forts. Les hommes se faisaient appeler les Incroyables, et les femmes les Merveilleuses.

    Dégoûtés par la Révolution et les violences de la Terreur, ils ont décidé de ne jamais prononcer le son r, par lequel débute le mot Révolution. Il fallait donc les appeler les Incoyables et les Meveilleuses. Devant la difficulté de maintenir cette règle (le r est la consonne la plus fréquemment prononcée en français) et la nécessité de continuer de se distinguer, ils ont adopté le r que l’on connaît aujourd’hui.

    En résumé (50-51)

    Dans le monde francophone, il existe plusieurs formes de /R/.

    Le r standard, dit parisien, est devenu la norme en France à partir du début du XIXe siècle.

    Le r parisen [ʁ] est une fricative dorso-uvulaire. Il est articulé avec un léger frottement du dos de la langue avec la luette. Il est similaire à celui utilisé en anglais pour la prononciation du compositeur allemand Bach. En fin de mot, il est souvent assourdi (absence de vibration des cordes vocales)

Précédent Suivant