64. Le pied

Un pied, en anglais (foot), désigne une combinaison de syllabes accentuées et inaccentuées formant une unité rythmique appelée pied (foot). Les syllabes signalées par “.” sont inaccentuées et celles signalées par “/” sont accentuées :

    .       /         .    /      .       /       .   /       .   /
That time | of year | thou may’st | in me | behold;
    1             2                  3            4          5

Ce vers est de type iambique car chaque pied est composé d’une syllabe inaccentuée suivie d’une syllabe accentuée. C’est un pentamètre car il est divisé en cinq pieds.

Le vers suivant :

   .       .       /     .     .         /     .      .        /     .     .    /
And the sheen | of their spears | was like stars | on the sea.
            1                      2                  3                      4

est de type anapeste car chaque pied est composé de deux syllabes inaccentuées suivies d’une syllabe accentuée. C’est un tétramètre car il est divisé en quatre pieds, au lieu de cinq comme dans l’exemple précédent.

Il existe donc plusieurs types de pieds (donné en anglais ci-dessous):

                        .       /
Iambic:           the cold

                       .     .   /
Anapest:         on the sea

                        /        .
Trochee:         where the

                        /     .    .
Dactyl:            thickening

                        /        /
Spndee:          hard, rough

                       .    .
Pyrrhic:          Of the

 

En français, le système métrique est plus simple : chaque pied est l’équivalent d’une syllabe prononcée avec la même intensité. Rappelons qu’une syllabe française comporte une seule syllabe. Le vers suivant :

Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie !

est composé de 12 pieds, c'est-à-dire de 12 syllabes :

Ô|rage|, ô| dé|ses|poir|, ô| vie| ille|sse e|nne|mie !
o   raʒ    o  de ze   spwar o vje    jɛ  se    nə mi
1    2      3  4   5      6      7  8      9  10     11 12

Pour résumer, en français :

Un pied = une syllabe

Douze pieds = un alexandrin

Comme le soulignent Karl Shapiro et Robert Beum :

Verse that merely counts the number of syllables in its lines, and neither counts the stresses nor distrubutes them determinately, is known as SYLLABIC verse. In a syllabic language—that is, a language in which stress is weak of nonexistent—it is the easiest kind of verse to construct. French verse is traditionally syllabic. 54-55

Précédent Suivant